Training Club Canin de la Vallée de la Bruche

L'IPO
Pour pratiquer le IPO il faut avoir un chien titulaire d’un certificat de naissance ou pedigree provisoire et qui a obtenu le certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation. Il doit en outre appartenir à l’une des races soumises au travail dans une discipline comportant du mordant.  
Après avoir réussi le certificat IPO la discipline compte trois échelons (1, 2 et 3) dont les difficultés augmentent crescendos. Les épreuves se composent de trois parties ; le pistage, l’obéissance et la protection, chacune valant cent points. Pour réussir les épreuves il faut impérativement avoir au moins 70 % des points dans les trois parcours.  
(A) Pistage 
Le chien est équipé d’un harnais ou d’un collier tenu par une longe de dix mètres. Il peut également chercher librement, avec calme et précision, une piste tracée par le conducteur ou un tiers selon les échelons. Les critères de jugements sont l’intensité et la précision, la régularité et la conviction du chien au travail.  
(B) Obéissance  
L’épreuve se fait à deux équipes cynophiles l’une étant au couché sous diversion pendant que l’autre fait son parcours.  
On commence par une suite sans laisse au pied du conducteur, suivront des blocages (assis, couché et debout) à différentes allures puis différents rapports d’objets (au sol, par-dessus une haie et/ou une palissade) pour finir par un envoie en avant ponctué par une position couché. Les parcours et difficultés étant différents suivant l’échelon dans lequel vous évoluez. Les critères de jugements sont la joie du chien au travail, sa parfaite obéissance au conducteur, la rapidité et la précision des exécutions.  
(C) Protection 
C’est l’épreuve de courage pour le chien, il doit montrer son aptitude à être vigilent, défendre et attaquer sans excès de mordant, sous le contrôle étroit du conducteur.  
Le parcours commence par une fouille dirigé de terrain au bout de laquelle le chien découvert l’homme assistant (HA) qui garde au ferme et dont il signale la présence à son maître par un aboiement soutenu est continu. Suivent différentes tentatives de fuites et d’agressions de la part de l’homme assistant qui devront être interceptées par une morsure ferme et profonde du chien sous l’autorité du conducteur qui commandera les cessations dès que le travail de l’HA s’arrête. La longueur et la difficulté du parcours est une nouvelle fois liée à l’échelon dans lequel vous concourez. Les critères de jugement sont la maitrise du chien par le conducteur, le courage, la vigilance et la capacité du chien à entraver les actions de l’homme assistant.  
Cette discipline demande de la rigueur de la pugnacité ainsi qu’un gros investissement en temps, en effet il faut souvent plusieurs années d’entrainements pour amener une équipe maître et chien en compétition.  

Photos